logo

Comment passer un bon ramadan? (Dans ce contexte inédit)

Ce ramadan 2020 ou 1441 dans le calendrier hégirien a eu le mérite de nous faire prendre conscience d’une réalité fondamentale: nous sommes Wa Lillahi al hamd, bel et bien vivants et en bonne santé. Réalisons-nous notre statut de privilégiés à l’abri des terres de conflits et de famines? Combien n’auront pas eu l’occasion de le dire ou de le vivre à l’heure ou je vous écris ces mots? Combien ont été rappelés à leur seigneur avec cette vague de COVID19 ou au commencement de cette nouvelle année?  Simples mortels, nous ne sommes certes pas éternels dans ce bas-monde, le temps qui passe inexorablement nous rappelle sans cesse que le sablier de nos existences a déjà laissé coulé beaucoup de ce sable mais il nous en reste encore suffisamment de ce temps précieux pour avoir davantage de gratitude pour les bienfaits dont nous bénéficions: santé, nourriture, famille, paix, amour et la foi inébranlable en celui qui n’a aucun associé, le tout puissant.

Cette pandémie a eu le mérite de nous rappeler notre faiblesse et la fragilité de nos sociétés quand bien même elles seraient développés et à la pointe de la technologie, cela n’a pas empêché un virus microscopique subitement arrivé de Chine de semer un chaos dévastateur planétaire ôtant plus de 300000 âmes, ruinant l’économie mondiale, et ravageant le bon fonctionnement de chaque sociétés, structures, organisations et pays. Seul la résilience puisée dans notre force psychologique et l’aide d’Allah peut nous aider à surmonter cette épreuve inédite. Cette pause de confinement imposée nous a permis de faire une pause avec cette société de consumérisme effréné, redécouvrir nos familles et renforcer des liens plus forts avec nos proches au sein de nos foyers. On peut en déduire que c’est aussi une bénédiction divine et un grand bien nous appelant à nous purifier, à laisser se reposer les écosystèmes, la faune, la flore, les sous-sols et les airs.

Cette situation inédite a généré des frustrations pour les croyants, car par principe de précautions sanitaires, les offices confessionnelles ont été proscrites jusqu’à la fin du moi de Mai 2020. Pour un croyant, vivre un ramadan sans prière à la mosquée, sans repas en familles, en regardant médusés pour la première fois un Masjid Al Haram à la Mecque complètement vide avec une Kaaba sans la moindre personne effctuant le tawaf, tout cela représente un choc violent, suscite de l’inquiétude et de la tristesse et cela est sans précédent dans l’histoire sauf preuve du contraire. Ce qui ne tue pas doit rendre plus fort dit l’adage, et toutes ces choses extraordinaires que nous avons vécues nous ont donné de l’inspiration pour voir les choses sous un paradigme nouveau.

Voici ma vision du Ramadan en 5 points:

• Ce ramadan doit être celui de l’introspection: Regarder son moi intérieur, le réparer, le mettre à jour et l’améliorer. Apprendre à se connaître en s’efforçant d’effacer nos travers et nos manquements. Soigner les blessures de l’enfant qui réside en nous et panser les lacune de nos âmes. Exemple: je suis de nature nerveuse, stressée ce qui peut me rendre parfois agressive, je vais apprendre à lâcher prise, en observant les merveilles de la nature et le repos qu’offre le calme et le silence. Je vais changer de perspective et regarder le verre à moitié plein plutôt que de le voir à moitié vide. En méditant avec l’écoute merveilleusement psalmodiée du Coran, en le lisant en l’apprenant ne serait-ce qu’à raison d’un verset par jour, le plus important c’est la qualité et non la quantité. Je vais consulter des vidéos me permettant d’améliorer mon être et ma spiritualité.

• Ce ramadan doit être celui de l’hygiène de vie: Il va falloir se faire violence et laisser un peu de place à de l’activité physique entre 30 minutes et une heure avant le maghreb, cela permet de purifier le corps de ses excès caloriques, travailler son cardio et son renforcement musculaire pour se sentir bien dans sa peau. Une fois votre corps remis en forme, vous vous sentirez heureuse et apaisée avec l’effet bénéfique de l’endorphine suscitant en vous un sentiment de bien-être, d’extase et de quiètude. Ainsi, vous allez vous sentir de mieux en mieux dans votre peau.

• Ce ramadan doit être celui du lien familial et social: Il est primordial pour votre bien être de vous entourer de vos proches dans le dessein de partager des moments riches et agréables ensembles, d’échanger et de pérenniser une relation d’amour authentique et inconditionnelle intrinsèque à la famille, être à l’écoute et se sentir écouté, être soutenu et soutenir, être aimé et être aimant(e). Il convient aussi de délaisser les polémiques, le ressentiment, la colère, le verbiage futile et la calomnie qui sont de graves travers faisant d’immenses dégâts dans les société humaines de manière générale. Le prophète paix et bénédiction de dieu sur lui a dit: « Que celui qui croit en dieu et au jour dernier, qu’il dise du bien ou qu’il se taise. » Hadith authentique rapporté par Al Boukhari et Mouslim dans les deux sahihs.

• Ce ramadan doit être celui de la responsabilité, de la modération et du partage: Il est nécessaire d’éviter le gaspillage alimentaire qui hélas entâche chaque année le bilan du ramadan avec entre autres du tapage nocturne, du stationnement gênant pour les riverains accentuant les préjugés et la défiance à l’égard de notre belle religion. Ces agissements même si ils sont minoritaires doivent être combattus avec les armes du dialogue et de l’éducation. Beaucoup d’éboueurs ça et là témoignent du fait que de nombreuses denrées alimentaires sont jetées dans les poubelles, et elles auraient pu être économisées et/ou offertes à des nécessiteux.  Ce mois de ramadan doit insuffler en nous, l’empathie, la miséricorde et la solidarité envers les plus fragiles en commençant par notre cercle jusqu’à des personnes inconnues vivant dans des conditions de grande précarité et qui ne font aucune ostentation de leur pauvreté. L’altruisme et la miséricorde doivent guider nos pas.

Pour illustrer ce propos, j’aime à rappeler ce merveilleux hadith du messager de dieu  paix et bénédiction de dieu sur lui a dit:« Les gens les plus aimés de dieu sont ceux qui sont les plus utiles aux autres. » Rapporté par At Tabarâni, et Al-Albâni.

• Ce mois du ramadan doit être celui du pardon: Comment espérer obtenir la miséricorde de notre seigneur si nous même faisons preuve d’aucune miséricorde à l’égard des autres. Nous femmes musulmanes, n’oublions pas de se vêtir du vêtement de la foi et de la pudeur hijab, abaya et jilbab. Les déceptions, méchancetés et trahisons qu’un tiers a pu nous faire subir génèrent en nous un sentiment de colère et de rancune ce qui est compréhensible. Mais avoir la capacité de pardonner, c’est être au dessus de l’autre qui nous a blessé, en prenant de la hauteur et en s’affranchissant de ces sentiments qui nous rongent au plus profond de nos êtres. Pardonner c’est se libérer des pensées négatives et avancer vers des lendemains qui pourrons qu’être meilleurs.

N’hésitez pas à partager votre point de vue, vos réflexions et vos expériences en commentaire.

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YOU MAY LIKE

Eïd el Adha approche!