logo

Sayyida al Hurra : Femme « pirate » musulmane

Qui n’a jamais rêvé de sillonner les mers à bord d’un grand voilier défendant son peuple, levant son épée sans peur…et tout ça pour l’amour d’Allah et venger la mort de son prince charmant ?

Nous tous bien sûr! !!Avec notre courage absolu, notre maîtrise parfaite de l’escrime, et surtout notre contrôle incroyable de notre corps contre le mal de mer !

Mais si, une femme de ce genre a vraiment existé et je vais vous conter son invraisemblable histoire…

«  »Il était une fois en 1510 une jeune femme âgée de 15 ans seulement, fille du maire de Tetouan, Mulei Ali ibn abu Rashid et d’une espagnole Caterina Fernández appelée Lalla Zahra après sa conversion à l’Islam. Son nom était Fatima ( ou Aisha pour d’autres ) mais on la surnommait Sayda el Horra (la dame libre). Après la chute de Grenade ,dernier Etat musulman d’Espagne, la famille se réfugia au Maroc à Tétouan.

Cette jeune femme d’une grande intelligence avait reçu l’enseignement des grands savants de Tetouan qui était à l’époque le centre de résistance contre les portugais qui occupaientq alors les villes voisines de Ceuta , Tanger et Asilah. Ce fut cette année là, en 1510 qu’elle épousa le nouveau maire de Tetouan ami de son père ,Hassan Ben Ali al Mandari à côté duquel elle joua un grand rôle politique.

A la mort de son mari en 1537, elle devint à 42 ans al Hurra la reine de Tetouan. C’est à partir de ce moment là, qu’elle se lança dans « la piraterie » et s’allia au corsaire turc Khair -Eddine d’Alger (Barberousse ). Elle débuta alors un grand jihad contre les portugais qui avait tué son mari, elle réunit une grande flotte et dirigea entièrement le trafic naval de la Méditerranée. elle devint l’une des figures féminines musulmanes les plus importantes de l’époque islamique occidentale !

C’est 4 ans plus tard en 1541 que le roi du Maroc, Ahmed al – Wattasi lui demanda sa main. Elle accepta mais voulut absolument célébrer son mariage à Tétouan contrairement à la coutume qui était de célébrer l’union à Fés. Elle continua de vivre à Tétouan où elle gérait les relations politiques avec les portugais.

Malheureusement, elle fut obligée de rendre son pouvoir et a été dépouillé de ses biens 1 an plus tard, trahie par son demi frère Afonso de Noronha allié aux portugais.

Sayda el Horra, la libre, l’indépendante , une femme qui a su se battre pour que son pays ne tombe pas aux mains des ennemis, une femme courageuse qui termina ses jours à Tetouan où elle y fut enterrée. Cependant, on ne connaîtra jamais l’histoire de la fin de sa vie… « 

Voici un dessin réalisé par notre styliste montrant comment s’habillait Sayyida al hurra.

Même sa tenue inspire élégance et courage !

sayyida al hurra



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YOU MAY LIKE