logo

Vêtements pour hommes: Sunna d’habitude ou d’adoration ?

Un article intéressant sur la sunna dans le vêtement pour homme, à savoir quelles sont les sunnas d’habitude et celles  d’adoration?

Par Shaikh Muhammad Nasir Din Al-Albani

Question : Qu’est-ce qu’une sunna d’habitudes (sunna ‘âdiya)
et qu’en est-il de sa pratique et le turban en fait-il partie ?

Réponse :
La sunna ‘âdiya est l’acte du prophète dans lequel n’apparaît pas la volonté de se rapprocher et d’adorer Allah par elle.
-Par exemple, faisait partie des vêtements du prophète comme il est rapporté dans Al-Bukhari et Muslim d’après Anas ibn Malik :

« Le prophète avait deux paires de sandales à deux faces »

il n’apparaît pas que le prophète portait ce type de sandale pour se rapprocher d’Allah.
Tout comme il est authentifié dans le hadith rapporté par l’imam Muslim également d’après Anas :

– « Lorsque le prophète est entré dans la Mecque, lors de sa conquête, il avait quatre tresses »

et cela existe toujours dans le désert arabe, les jeunes qui ont de beaux cheveux ont deux tresses ou plus.
Et ceci est une sunna d’habitudes (‘âda) et pas une sunna d’adoration (‘ibâda).

–  De même pour ce qui est spécifique à ta question : le turban, c’est aussi une coutume ancienne des arabes, avant même la venue du prophète , de même qu’il portait la tunique, c’est un vêtement arabe.

Il n’apparaît pas que le prophète a porté le turban pour se rapprocher d’Allah. Il est vrai que si certains hadiths rapportés sur la vertu du turban s’étaient avérés authentiques, il serait passé d’une sunna d’habitudes à une sunna d’adoration. Mais à ce que je sais, il n’y a aucun hadith authentique montrant sa vertu, comme cette parole qui lui est attribué :

« la prière avec un turban équivaut à 70 prières sans turban »

Si ce genre de hadith s’avérait authentique, le turban serait une sunna d’adoration et pas seulement d’habitudes.

De même, et cela est important, le prophète a prié à un endroit donné pour un but précis, et il n’apparaît pas que le prophète ait choisi spécifiquement cet endroit, c’est pourquoi il est rapporté dans Al-Musanaf d’Ibn Abi Shayba et dans les Sunans de Sa’id Al-Mansur avec une chaîne de transmission authentique que ‘Umar a accompli le hajj pendant son califat, et lorsqu’il s’est arrêté en route, il a vu des gens se diriger vers un chemin, il a alors demandé : où vont-ils ? On lui dit : ils vont prier à un endroit où le prophète a prié. ‘Umar s’est alors adressé à ces gens et leur a dit : « ô vous les gens, lorsque l’heure de la prière arrive et que l’un d’entre vous se trouve à un de ces endroits où le prophète a prié, alors qu’il prie, mais si l’heure n’est pas venue qu’il ne prie pas à ces endroits, car ceux d’avant vous ne se sont égarés qu’en suivant les vestiges de leurs prophètes ». Donc le prophète a prié à certains endroits pendant son voyage et il n’a pas choisi spécifiquement un endroit, c’est pourquoi il n’est pas permis de prier à un endroit où le prophète a prié en pensant qu’il y a une vertu en ce lieu.

Donc la différence entre la sunna d’habitudes et d’adoration est que la sunna d’habitudes a été pratiquée mais ne laisse pas apparaître qu’elle soit une sunna d’adoration.

– Nous donnons un autre exemple :

Porter des habits blancs, on peut considérer cela comme une sunna
d’habitudes, mais un hadith a été rapporté et le prophète a dit :

« Le meilleur de vos vêtements est le blanc, habillez-en vos vivants et enveloppez-en vos morts »

donc cela fait de cette sunna une sunna d’adoration car le
prophète a dit que cela était meilleur. Voilà comment nous
pouvons différencier la sunna d’habitudes de la sunna d’adoration.

Question : Shaikh, et le hadith de Mu’awiya : « Celui qui ressemble à un peuple en fait partie » ?

Réponse : je comprends ta question mais quel est le rapprochement entre les deux hadiths ?

Question : Je veux ressembler au prophète pour faire partie de son peuple.

Réponse : Tu veux ressembler au prophète (salallahu’ alayhi wasalam), mais tu ne peux ressembler au prophète (salallahu’ alayhi wasalam) que si tu accomplis son acte avec la même intention que lui. Par exemple, si tu veux laisser pousser tes cheveux jusqu’aux lobes des oreilles ou aux épaules. Le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a-t-il visé par cela l’habitude ou l’adoration ? Si on admet qu’il l’a fait par habitude et que toi tu le fais par adoration, l’as-tu suivi ? Je dis : tu l’as suivi et tu ne l’as pas suivi. Tu l’as suivi dans l’apparence mais pas dans l’intention, donc il ne t’est pas permis d’avoir une intention autre que celle du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) dans cet acte, sinon tu accomplirais une chose sur laquelle Allah n’a révélé aucune preuve. Voilà la compréhension de cette question.

Traduit par les salafis de l’Est



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YOU MAY LIKE